Le secteur de l’énergie : le retour de la fée électricité
Imprimer cet article

Actualité juridique

Le secteur de l’énergie : le retour de la fée électricité

La consommation d’énergie évolue profondément au profit de l’électricité. Le secteur se prépare à un cycle de croissance exceptionnel.

Publié le

C’est le retour des « Années folles » ! Comme dans les années 1920, le monde est à l’aube d’une vague d’électrification. Le phénomène est nourri par l’impératif de réduction massive des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

La part de l’électricité dans la consommation d’énergie finale passerait de 21 % actuellement à 51 % à l’horizon 2050. Une bonne nouvelle pour Spie, qui concentre son offre sur la gestion de l’énergie. Des pans entiers de l’économie sont en train d’investir massivement dans cette perspective d’électrification généralisée. C’est le cas, en particulier, de l’automobile, où le véhicule électrique adopte un rythme de diffusion surprenant. Ainsi, la Norvège prévoit de bannir la commercialisation de tout autre type de motorisation dès 2025 !

Legrand et Schneider Electric profitent pleinement de la hausse de ce marché, qui entraîne aussi des besoins de nouvelles infrastructures pour la recharge des batteries. Un autre réservoir de croissance réside dans la rénovation des bâtiments. Le secteur vise une plus grande efficacité énergétique, plus seulement passive, via les matériaux isolants, mais également active, grâce aux systèmes électriques. Le mouvement, mondial, est soutenu par des plans de relance massifs, comme aux États-Unis, ce qui fait l’affaire du distributeur Rexel, bien implanté en Amérique du Nord.

Une production plus verte

Nexans bénéficie, de son côté, de la révolution des méthodes de production de l’électricité. Pour contribuer réellement aux objectifs climatiques, celle-ci doit provenir de sources sobres en gaz à effet de serre. L’électricité d’origine éolienne ou solaire passerait ainsi de 40 % à près de 90 % en Europe à l’horizon 2050. L’essor programmé des fermes éoliennes offshore, à relier au réseau terrestre, est un pactole pour le groupe, en plein recentrage sur la haute tension sous-marine.

En Bourse, cette partie du secteur des biens d’équipement suscite l’engouement des investisseurs, séduits par le thème de la décarbonation de l’économie. Les actions Legrand et Schneider Electric, et plus encore Nexans, n’ont cessé d’aligner leurs plus hauts niveaux historiques ces derniers mois. Les pénuries de composants et l’inflation des coûts d’approvisionnement ont cependant commencé à calmer le jeu.

Les principales valeurs du secteur
Valeurs Évolution sur 1 an Évolution sur 5 ans
Legrand +52 % +89 %
Nexans +107 % +69 %
Rexel +89 % +38 %
Schneider Electric +43 % +147 %
Spie +57 % +24 %

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2021