Aujourd’hui, l’impact de la consommation énergétique sur l’environnement est une valeur de plus en plus souvent prise en considération, notamment sur le marché immobilier. Mais dans quelle mesure l’étiquette énergétique, le fameux diagnostic de performance énergétique (DPE), influe-t-elle sur la valeur vénale d’un logement ? Eléments de réponse.

Un impact réel

Selon une récente étude des Notaires de France sur les transactions immobilières réalisées en 2019, la dépréciation que pourrait subir un bien immobilier à la revente si sa performance énergétique est trop faible peut être assez significative. Ainsi, par exemple, dans la région Nouvelle-Aquitaine, les maisons classées F ou G (la classe A étant la moins énergivore et la G la plus énergivore) se sont vendues, en moyenne, 19 % moins cher que les maisons de classe D. En revanche, les maisons de classes A ou B affichent des prix de vente 11 % plus élevés que les maisons de classe D. Autre enseignement : l’effet des plus mauvaises étiquettes reste moins important sur le marché des appartements. Raison de cette différence : les appartements sont le plus souvent situés dans des secteurs tendus où le DPE a moins d’incidence sur le prix. En revanche, les appartements A ou B voient leur valeur verte récompensée. Ils affichent des prix supérieurs à leurs homologues D pratiquement sur tout l’Hexagone, avec des plus-values qui oscillent entre 4 % (Pays de la Loire) et 16 % (Bourgogne-Franche-Comté).

Entreprendre des travaux

Pour maximiser vos chances de conserver la valeur de votre bien immobilier, il peut être intéressant d’entreprendre des travaux de rénovation. D’autant plus que les pouvoirs publics ont lancé une grande campagne pour améliorer les performances énergétiques du parc immobilier français. Pour ce faire, ils proposent aux contribuables des aides destinées à financer un large éventail de travaux : isolation, remplacement des fenêtres, changement de mode de chauffage… Des aides pouvant représenter plusieurs milliers d’euros.

La marche à suivre

Pour bénéficier des aides de l’État, les contribuables doivent se connecter sur www.maprimerenov.gouv.fr pour déposer leur demande de prime. Une fois la prime accordée, les travaux peuvent débuter. Et lorsque ces derniers ont été réalisés, les contribuables doivent se connecter à nouveau sur le site de MaPrimeRénov’ et transmettre notamment la facture ainsi que leur RIB.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2021