Imprimer cet article

Placements

Les labels de la finance durable

Les investisseurs peuvent s’appuyer sur des labels pour sélectionner des fonds d’investissement vertueux.

Publié le

Soucieux de donner une dimension sociale et environnementale à leurs placements, les épargnants sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la finance durable. Toutefois, cet univers d’investissement est assez méconnu du grand public. Pour lui donner de la visibilité et de la lisibilité, des labels ont été créés. Explications.

Une offre pléthorique

Ces dernières années, les labels associés à la finance durable se sont multipliés (9 labels rien qu’en Europe). Leur objectif principal : contribuer à une meilleure compréhension du secteur par les épargnants. Ces différents labels n’ont toutefois pas tous les mêmes objectifs. Certains se consacrent à l’investissement socialement responsable. Ils s’assurent que les fonds sélectionnent leurs actifs sur la base de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). D’autres s’intéressent à la finance verte, c’est-à-dire aux fonds qui sélectionnent les entreprises ayant un impact positif sur le climat et la transition écologique.

Zoom sur les deux labels français

La France est le seul pays à proposer deux labels soutenus par les pouvoirs publics : le label ISR et le label Greenfin. Le premier vise à identifier facilement les fonds pratiquant l’investissement responsable et à leur donner ainsi un gage de confiance et de crédibilité. Dans l’univers des labels ISR européens, le label français tient la tête du classement avec 321 fonds labellisés. Le second label, Greenfin, s’adresse aux acteurs financiers qui optent pour des pratiques transparentes et durables. Le label a la particularité de s’appuyer notamment sur 8 catégories d’activités entrant dans le champ de la transition énergétique et écologique (énergie, gestion des déchets et contrôle de la pollution…). En outre, les fonds labellisés doivent s’appuyer sur des critères ESG et exclure de leur sélection les entreprises opérant dans le secteur nucléaire et les énergies fossiles.

Une épargne plus verte

Depuis le 1er janvier 2020, les assureurs sont tenus de proposer soit un fonds labellisé ISR, soit un fonds labellisé dédié à la finance verte, soit encore un fonds solidaire.
Et à compter du 1er janvier 2022, cette obligation sera renforcée : les assureurs devront proposer au moins un fonds dans chacune de ces trois catégories.

Lexique
La transition écologique est un concept qui regroupe un ensemble de principes et de pratiques adoptés dans le but d’évoluer vers un renouvellement de notre modèle économique et social. Les critères ESG sont des critères d’analyse qui permettent d’évaluer la prise en compte du développement durable et des enjeux de long terme dans la stratégie des entreprises. On trouve, parmi ces critères, les émissions de CO2, la consommation d’électricité, la qualité du dialogue social, l’emploi des personnes handicapées, la lutte contre la corruption ou encore la féminisation des conseils d’administration.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2020